Loading
  • 06.98.10.32.51
  • contact@learning-sphere.com
  • France

Étiquette : Etudes de cas

5 posts

Un exemple d’utilisation des outils médiatisés pour la Remédiation en Collège

L’élève en difficulté scolaire constitue sûrement l’une des principales préoccupations de l’enseignant, à la fois pour des raisons individuelles (le risque de son échec) et pour des raisons collectives (la menace dans l’équilibre de sa classe).

La remédiation s’appuie sur une triple démarche :

1-       l’évaluation formative des acquis de l’élève dans une séquence de formation évaluative individualisée.
2-       la rédaction par l’élève d’une « fiche  bilan »  pour réfléchir aux différentes phases de son apprentissage (réussites, échecs, méthodes, difficultés …).
3-       Un tutorat en situation sous forme d’aide méthodologique essentiellement, de soutien et d’encouragement.

L’outil de remédiation est construit sur la base des ressources habituellement utilisées par le formateur et vise un champ de savoirs et de compétence précis et limité.

Exemple : http://www.tutoractiv3v.com/LeTemps/SCO_0001/default.htm
(Utilisation des mots indispensables reliés au Temps).

L’activité en remédiation doit être réalisée et évaluée dans un espace de temps limité (ici « étudier globalement la compréhension d’une phrase pour comprendre/utiliser des mots caractéristiques dans un contexte déterminé ») : en moins d’une demi-heure.
Le module est construit « sur mesure » en fonction des points durs identifiés par les enseignants.

Caractéristiques du module médiatisé :

  • Approche itérative par page : « je lis pour comprendre, j’utilise l’indice, je visualise le référentiel de manière ciblé, je réponds à la question et je visualise ce qui manque ou ce qui est faux, je lis à nouveau …»
  • Activité riche (principalement en écriture contrôlée) et non de type QCM.
  • Progressivité de l’apprentissage (page en « sas d’entrée » puis ensemble de pages homogènes avec bilan final et possibilité de reprise globale)

Pertinence de l’outil :

  • Pour qu’une remédiation soit pertinente, elle doit permettre d’abord d’identifier les erreurs propres à l’individu. L’outil offre d’abord une fonction diagnostic. Dans le module en démonstration : le diagnostic porte sur l’attention globale, la compréhension, la construction d’une démarche itérative, la capacité de correction.
  • Ensuite, en fonction de l’analyse de la première expérience et de la notation des points d’attention, la remédiation doit être basée sur la mise en œuvre d’une démarche de progrès dans un ensemble d’activités construites dans un ensemble homogène (module complet). L’outil doit permettre un apprentissage progressif, évoluant par palier. Le module en démonstration est un élément d’un parcours complet (exploration du Temps par niveau de difficultés, puis de l’Espace …). Ainsi la démarche se renforce au fur et à mesure de l’apprentissage des éléments de langage ciblés.

Compétences visées et évaluées:

  • Lire chaque phrase et la comprendre.
  • Utiliser (en l’écrivant) le mot manquant en contexte tout en respectant les règles grammaticales.
  • Travailler de manière méthodique et approfondie.
  • Savoir utiliser l’espace numérique de travail tout en utilisant les aides fournies (dictionnaire en ligne, définitions interactives)

Mesure de performance (comparaison entre élèves) :

  • Temps passé
  • Complétude de parcours
  • Volonté de réussite (tout particulièrement réussir le passage de la 1ère étape)
  • Score global

Prolongement (après exécution) => travail en salle de cours, débriefing collectif :

  • Enrichir le vocabulaire
  • Travailler sur les champs sémantiques
  • Rechercher des mots synonymes, des expressions imagées
  • Inventorier et explorer le lexique du thème traité
  • Collecter, composer les mots d’une famille
  • Travailler les dérivations tant en lecture qu’en écriture

Les plus de la démarche de remédiation :

  •  Un élève en difficulté est celui qui cumule un ensemble de difficultés. Il montre des lacunes dans ses savoirs. Il ne dispose pas d’outils fondamentaux pour construire son savoir (langage, lecture …). Il souffre de manques dans certaines capacités perceptives (discipline du regard, anticipation, failles dans la phase de mémorisation, attention fuyante…).
  • Un autre type d’élève en difficulté ne donne pas de sens social aux apprentissages dans lesquels il s’engage. Les problèmes qui lui sont posés sont trop loin de sa réalité et du monde virtuel qu’il côtoie.  De plus, il n’a pas conscience de ses moyens de réussite.

Ces difficultés sont particulières handicapantes en collège où un certain nombre de dispositifs de soutien sont mis en œuvre : classes ULIS (petit groupe d’élèves présentant le même type de handicap) et classes DAQUIP (parcours individualisés pour lutter contre le décrochage scolaire).

Pour cet ensemble de raisons, l’investissement en développement d’outils de remédiation est une démarche prometteuse en matière d’efficacité scolaire. De plus l’utilisation d’outils numériques rend le dispositif plus attractif aux yeux de l’élève (relation à l’outil et non face à face avec le professeur). L’accompagnateur est dans une démarche de soutien et de bienveillance et non prescriptive.

Conditions de réussite :

  • Travailler en proximité avec l’enseignant (besoins, scénarisation, collecte des ressources)
  • Valider les outils en situation et les ré-ajuster en phase de test
  • Cibler les outils sur des capacités précises et très ciblées
  • Utiliser des outils de développement rapide, conviviaux, riches et attractifs (ceux d’E-DOCEO en particulier).

« SCORM Lite », une utilisation « intelligente » de SCORM

Vous le savez surement, SCORM définit certaines règles mais laisse par ailleurs beaucoup de libertés de mise en œuvre.  Par exemple, chaque LMS propose ses propres paramétrages, sa propre interface de navigation, ainsi que ses propres rapports de suivi. De la même manière, chaque projet e-Learning a potentiellement ses propres besoins liés à SCORM : paramétrages particuliers et suivi personnalisé notamment.

Dès lors, comment satisfaire aux besoins d’un projet lorsque l’on utilise une plateforme qui a elle aussi ses partis pris ?

Lire la suite…

Réviser son Anglais en s’amusant !

Réviser son anglais en s’amusant, est-ce possible ? La réponse est aujourd’hui oui, grâce à un petit jeu sur Android et iPad : Drawsomething !

Drawsomething, qu’est-ce donc ?

Drawsomething est une appli iPad ou Android dont le principe est simple : vous choisissez un camarade de jeu (dans vos contacts facebook par exemple), vous lui proposez de rejoindre Drawsomething puis vous démarrez une partie.

Le jeu vous propose alors 3 mots, à faire deviner à votre ami, de difficulté croissante : facile, moyen et difficile avec un nombre de « pièces » à gagner en fonction du niveau. Bien sûr, en fonction du nombre de pièces récoltées vous pourrez ensuite faire des échanges.

Ainsi, lorsque vous démarrez le jeu, vous disposez de 4 couleurs de base : noir, rouge, jaune et bleu. Lorsque vous gagnez suffisamment de piécettes, vous pouvez les échanger contre de nouvelles nuances de couleurs pour enrichir votre palette et ainsi donner libre court à votre talent de dessinateur !

Oh, vous l’aurez compris, l’idée n’est évidemment pas de dessiner des oeuvres d’art mais d’être assez précis pour permettre à votre ami de reconnaître le mot que vous tentez de lui faire deviner. Cela dit, des dessinateurs de talent ont réussi à détourner l’utilisation première pour réaliser de véritables chefs d’oeuvre !

Pourquoi en parler ici ?

Voici un excellent exemple d’appli qui allie à merveille jeu et apprentissage. Je vous le conseille car, depuis que j’y joue je suis accro et je révise ou apprends de nouveaux mots tous les jours !

Bien évidemment, vous ne deviendrez pas bilingue grâce à ce jeu, il n’a aucune prétention en la matière et d’ailleurs son objectif premier n’est pas de faire apprendre mais bien de faire jouer. Cela dit, pour un jeu prévu sans doute initialement pour les américains, on peut très facilement détourner son utilisation à des fins pédagogiques.

Il arrive ainsi parfois que deux mondes se rencontrent : celui de l’apprentissage et celui du jeu. Drawsomething en est la parfaite illustration !

Avoir le don d’ubiquité ? C’est possible avec Internet3Solutions !

Vous devez régulièrement réunir dans une même pièce des collaborateurs situés dans des villes voire des pays différents ?

Lorsque vous vous serez arraché les cheveux pour tenter de trouver un lieu puis une date qui convienne à tous pour organiser les déplacements de chacun, et que cette mésaventure se sera produite plusieurs fois, vous irez sûrement taper à la porte de Internet 3 Solutions !
Cette société développe pour vous des environnements 3D tels que des salles de réunion ou salle de formation par exemple.

Dans ces espaces virtuels, entièrement conçus « sur mesure » en fonction de vos besoins et souhaits, vous pouvez réunir vos collaborateurs en toute sérénité.

Vous pouvez par exemple prévoir de projeter une vidéo, un programme de formation, un diaporama. Vous pouvez décider que seul l’animateur aura la possibilité de lancer ces outils pour illustrer sa prise de parole, ou alors décider que l’utilisateur pourra lui-même, à l’envi, lancer ces éléments d’un clic !
Vous pouvez imaginer une sorte de « jeu de piste » dans un univers imaginaire dans lequel vos apprenants devront par le biais d’indices, aller chercher des documents avant une formation par exemple !

Il est même possible de créer des « portes de transport » qui permettent à l’approche, de changer de lieu. Par exemple, je passe d’un bureau à un magasin situé à l’autre bout de l’univers créé !

Offrez donc à vos équipes ni plus ni moins que le don d’ubiquité ! Ici et là-bas en même temps, votre collaborateur, tranquillement assis à son bureau, partagera ses impressions ou des informations avec ses collègues à des centaines ou des milliers de kilomètres de là ! Le tout étant, bien entendu, entièrement sécurisé !

Nous parlons beaucoup d’immersion de l’apprenant, d’univers virtuel, de travail collaboratif : avec un budget très raisonnable vous aurez à disposition un outil de travail très complet !

N’hésitez pas à nous contacter pour en discuter ! Nous avons un partenariat privilégié avec Internet 3 Solutions et nous pourrons vous accompagner dans la mise en œuvre du dispositif dans sa globalité !

La nouvelle offre Xperteam/Altedia pour développer les compétences de vos commerciaux

Xperteam et Altedia Training se sont alliés et proposent une solution mixte de formation pour développer les compétences et les performances des équipes commerciales.

Cette solution a la particularité d’être constituée de « briques » de formation présentielle, e-learning et de coaching, le tout avec un accompagnement projet d’une durée de 6 mois pris en charge par un consultant expérimenté.

Ce qui est intéressant dans cette initiative c’est que la formation a été pensée comme un dispositif complet d’accompagnement. Voyons pourquoi.

Le binôme est parti du constat que, la plupart du temps, les solutions de formation proposées aux managers commerciaux sont, au mieux mal adaptées (formations de type « rouleau compresseur », manque de visibilité sur les retours etc) au pire pas utilisées (taux d’absentéisme lors de formations présentielles, « boite à outils » présentée en formation mais non adaptée à la cible).

Les équipes Xperteam et Altedia Training ont donc eu l’idée de mettre leurs compétences en commun pour proposer une solution à la fois « packagée » et « sur-mesure » appelée SELLMORE 2.0.

« Packagée » parce que les 2 acteurs ont imaginé un schéma directeur, des outils et un tempo pour une action « clé en main », « sur-mesure » parce qu’en fonction de vos contraintes et souhaits, ce schéma peut être remanié.

La solution est constituée de plusieurs outils :

  • Un outil d’animation de communauté de pratique, appelée « e-Tipi »
  • Un outil d’auto-diagnostic des compétences commerciales
  • Des modules e-learning
  • Une outil d’animation de classe virtuelle
  • Un ensemble d’outils de suivi commercial « clé en main » (matrices)
  • Des journées en « présentiel »

Tous ces outils sont utilisables indépendamment les uns des autres comme autant de briques constitutives de votre dispositif.

L’utilisation de ces outils a été pensée dans un schéma directeur pour :

  • rythmer la montée en compétences des commerciaux,
  • garantir l’acquisition et l’ancrage des connaissances par la répétition et la mise en application rapide
  • éviter la lassitude

Voici le tempo proposé par Xperteam/Altedia Training lors de leur présentation du 30 juin dernier :

1- Trouver les consensus au sein de l’équipe commerciale

Il s’agit dans un premier temps d’outiller le manager commercial pour lui permettre d’ouvrir la discussion avec son équipe, et ce, même si elle est répartie géographiquement ou très nomade. Xperteam propose de mettre en place la plate-forme de communauté de pratiques e-tipi qui permet de créer un espace communautaire de suggestions.

Ceci afin d’identifier, au sein de l’équipe, les compétences clés à développer pour tous les membres de l’équipe.

2- Auto-diagnostic des compétences commerciales

L’objectif ici est de donner, au manager, une base de discussion concrète quant au niveau du commercial. Le commercial est donc invité à procéder à un court test de positionnement composé d’une vingtaine de questions qui traitent des compétences commerciales clés :

  • l’organisation de l’activité,
  • l’organisation de la vente,
  • la maîtrise de la vente,
  • la remontée d’informations.

Le commercial en ressort avec un rapport et un graphique à partir duquel le manager identifie en un coup d’oeil les points forts pour les valoriser et les axes de progrès à proposer à son commercial

3- Aider le collaborateur à procéder au diagnostic de son portefeuille commercial

Il s’agit ici de former le commercial au méthode de diagnostic de son portefeuille. Pour cela, le commercial dispose d’un accès à un premier module de formation : « Comprendre son portefeuille pour identifier les actions à mettre en oeuvre »

Note : si, dans votre organisation, les commerciaux n’ont pas à procéder à ce travail, ce module sera remplacé par un autre, plus adapté à votre cible.

4- Classe virtuelle pour manager l’équipe à distance

A partir des élément d’analyse du portefeuille commercial, le manager peut alors discuter avec son collaborateur et notamment définir avec lui les actions prioritaires à mener et fixer les objectifs de résultats et d’activité.

Là encore, si les équipes sont disséminées géographiquement, Xperteam se propose de mettre en place une classe virtuelle, simple d’utilisation « Adobe Connect ».

5- Module e-learning « Questionnement plan de vente »

Cette brique de formation intervient en « juste à temps », c’est à dire juste avant la prise de RDV commerciaux, de façon à ce que le commercial puisse mettre en application immédiatement ce qu’il aura appris

Nous n’allons pas détaillé tout le parcours mais s’en suivent plusieurs « briques » en e-learning, en présentiel, via les classes virtuelles ou le e-tipi, le tout pour accompagner le commercial selon 5 étapes :

  1. Faire le diagnostic et construire son plan d’actions
  2. Prendre rendez-vous
  3. Préparer la visite
  4. Argumenter et négocier
  5. Faire le bilan et progresser.

Bien entendu, en paralèlle de cela, les managers, véritables piliers de ce dispositif, sont eux-aussi formés à l’utilisation des outils et à leur rôle dans ce dispositif. Notez que le projet est suivi par un consultant pendant toute sa durée de façon à rendre le manager totalement autonome et le dispositif auto-portant.

Au final, le commercial est sollicité 3 à 4 jours au total sur 6 mois (sans compter le temps passé sur e-tipi), et le manager entre 3 et 5 jours (hors e-tipi).

Categories PlateformesTags