Un collectif de consultants indépendants, spécialistes de la formation à distance et membres de l’association Learning Sphere, s’est réuni pour poser un regard critique sur la première brique du projet Imago.

Le contexte

Depuis septembre 2013, les acteurs de la formation des adultes ont la possibilité de prendre connaissance et de tester une nouvelle ressource numérique en ligne pour lutter contre l’illettrisme. Il s’agit d’un «Serious Game ou Jeu sérieux» intitulé «Imagana», issu du projet Imago porté par le centre de formation en PAO Formagraph et entouré de nombreux acteurs . Ce projet bénéficie du soutien des fonds européens du FSE et de la Caisse des dépôts et de consignations (voir http://projet-imago.fr). Le Projet «Imago» consiste à déployer une plateforme ludique d’e-learning, dotée d’un contenu pédagogique, et présentée de façon ergonomique pour être accessible à tous. A terme, Il s’adressera aux salariés des entreprises privées et publiques, ainsi qu’aux demandeurs d’emploi en situation d’illettrisme. La première étape de ce projet serait la mise à disposition gratuite du jeu sérieux «Imagana», pour tous les adultes en situation d’illettrisme.

Pourquoi cet article ?

L’une des missions de Learning Sphere qui rassemble des consultants, tous indépendants, spécialistes des nouvelles technologies au service de la formation, est d’assurer une veille interne sur les pratiques innovantes. Pour cela, Learning Sphere s’appuie sur des expertises croisées concernant l’usage du numérique en formation, sur différents domaines, dont les Serious Game (voir «Livre blanc» téléchargeable gratuitement : http://learning-sphere.com/fr/white-paper/) et cela pour différents publics, dont les adultes peu qualifiés, en particulier en entreprise (voir articles publiés sur le site). Aussi, très tôt, Learning Sphere a marqué un intérêt pour ce projet d’ampleur qui concerne un public encore aujourd’hui, trop souvent exclus des projets d’innovation. Que des financeurs prestigieux soutiennent une action d’ampleur, initiée en région, visant les adultes illettrés, nous semble être une véritable avancée. Nous sommes donc attentifs au déroulement de ce projet et aux premières réalisations, actuellement en test, à savoir, le lancement du Serious Game «Imagana».

Nous pensons que concevoir et mettre à disposition une ressource numérique en ligne de type «Serious game» est une piste fertile et cela pour plusieurs raisons :

• prendre en compte de la culture et des les pratiques numériques des adultes, en particulier des jeunes adultes, avec les usages de leur smartphone ;

• installer des temps de «fun learning» dans les parcours de formation ouverte ;

• et surtout, de proposer une diversité de situations et d’activités d’apprentissage et de collaboration pour initier et réguler des interactions entre pairs.

Nous croyons aussi que ce type de ressource doit être fortement ancré à des contextes professionnels en relation avec le public cible. Pour un Serious Game, l’interaction numérique dans le contenu (dramaturgie, acteurs, évocations, etc…) doit également générer des mises en situation en relation avec les problématiques personnelle ou professionnelle de l’apprenant-joueur. Par ailleurs, pour être efficaces, les situations interactives, doivent être propices à l’instauration d’une relation tutorale ajustée, en fonction d’un référentiel de compétences.

Après avoir testé la ressource, réagit à la campagne de communication, en particulier sur les réseaux sociaux numériques, et aussi, participé à des échanges divers avec des personnes ayant eu accès à cette ressource numérique, nous faisons le constat qu’aujourd’hui Imagana propose à la fois, un environnement, une ergonomie, mais aussi des activités, en fort décalage avec les adultes illettrés. Dans un prochain second article, nous étayerons nos observations en rassemblant les principales caractéristiques pédagogiques d’IMAGANA que nous avons relevées. Ces éléments nous interrogent fortement sur la logique de ce projet, autant sur des questions pédagogiques qu’institutionnelles.

« Nous faisons le constat qu’aujourd’hui Imagana propose à la fois, un environnement, une ergonomie, mais aussi des activités, en fort décalage avec les adultes illettrés. »

Comme dans tous les projets européens, la présence d’un évaluateur externe doit assurer un retour pour un pilotage optimisé, en particulier sur la prise en compte des spécificités des publics visés. Par échange, nous sommes disponibles pour ajuster notre point de vue. Sans connaissance des prochaines briques du projet Imago, nous exprimons aujourd’hui notre interrogation sur les usages possibles à des fins pédagogiques, de ce Serious Game, auprès des adultes d’entreprise ou des personnes à la recherche d’un emploi, en situation d’illettrisme.

Article rédigé par :

  • Béatrice Lhuillier – Présidente de l’association Learning Sphere
  • Anne Duiker – Membre de Learning Sphere
  • Dominique Gros – Membre de Learning Sphere
  • Jean Vanderspelden – Membre de Learning Sphere
Recommander à un ami
  • gplus
  • pinterest

Commentaires

  1. Pingback: Premier regard sur la première brique du...

Laisser un commentaire


1 × = quatre